Traduction

Traduction de vos documents juridiques et commerciaux

Le travail de traduction nécessite de tenir compte de la spécificité de chaque document sur sa forme, sa terminologie et sa destination. Il faut trouver une meilleure solution linguistique à la différence de systèmes ou de cultures.

Dans la plupart des cas, le travail de traduction est une prestation sur mesure. Etre traducteur, c’est d’être artisan de la langue, des connaissances et de la culture.

Traduction assermentée

Une traduction assermentée (traduction certifiée, traduction officielle) est une traduction réalisée par un traducteur assermenté. Elle est certifiée conforme au document source et porte la signature et le sceau de ce traducteur assermenté.

Une traduction assermentée doit être fidèle à l’ensemble de son document source : forme, texte, termes…

Types de documents (liste non exhaustive) :

permis de conduire, acte (naissance, mariage, décès, état civil…), assignation, jugement, certificat (certificat d’export, certificat de travail, certificat de formation…), attestation (attestation d’embauche, attestation sur l’honneur…), diplôme, testament…

Traduction de vos documents commerciaux

Une bonne communication passe par une traduction ciblée nous pouvons envisager l’adaptation du style, voire celle des phrases en fonction du destinataire et de l’utilisation de la traduction.

Types de documents (liste non exhaustive) :

site web, lettre (proposition, information, relance…), communiqué de presse, fiche produit, carte de visite, plaquette, brochure, certificat d’export, rapport, comptes annuels…

Traduction de vos sites web

Prestation spéciale web en collaboration avec votre webmaster.

Optimiser la version japonaise de votre site :

le nombre de caractères pour les balises « title », « meta description », « alt » (texte alternatif d’une image), le choix des polices de caractères, la mise en page…

Traduction de vos documents juridiques

La traduction d’un document juridique exige de la rigueur et un regard méticuleux sur le texte et dans la confrontation du système du pays du document source avec celui du pays de la langue cible.

Types de documents (liste non exhaustive) : 

contrat (vente, cession, partenariat, franchise…), statuts, K-bis, requête (divorce, injonction de payer…), assignation, jugement, acte (naissance, mariage, décès, état civil…), diplôme, PV (assemblée, conseil d’administration…), déclaration, accord, convention…

Traduction de vos documents techniques

Pour traduire un document technique, il est nécessaire de respecter le texte source avec précision, mais aussi d’appréhender les particularités auxquelles la traduction sera soumise lors de son utilisation.

Types de documents (liste non exhaustive) : manuels, notices, brevets, carnets d’entretien, articles de presse, fiches produits, catalogues…

Alsace

Pour vos supports de communication sur l’Alsace :

Trouver un traducteur local qui peut partager votre enthousiasme pour l’Alsace et qui peut associer son savoir-faire de traduction à votre culture alsacienne.

Je suis guide-conférencière également, traduire en japonais vos documents commerciaux ou touristiques, cela me passionne !

Types de documents (liste non exhaustive) :

site web, brochure touristique, fiche produit, flyer, communiqué de presse, carte et menus, newsletter…

Tarifs

Le prix d’une traduction dépend essentiellement des éléments suivants :

– le volume (nombre de mots français, nombre de caractères japonais, nombre de pages, etc.),
– la technicité, le délai,
– la mise en page complexe

Pour une traduction assermentée (certifiée), les frais sont en sus.

Livraison

Envoi par mail ou par voie postale

Traduction libre (simple) : la traduction vous sera envoyée par mail sous le format choisi préalablement (Word, Excel, PDF, etc.).

Traduction assermentée (certifiée) : la traduction imprimée, signée et tamponnée par mes soins, vous sera envoyée en lettre suivie, sauf si votre adresse ne permet pas cette modalité d’envoi.

Pour une traduction optimale

Certaines informations vous seront demandées pour répondre au mieux à vos attentes, par exemple :

1. Destinataire de la traduction

Tout comme il existe, dans la langue française, le tutoiement, le vouvoiement, le style écrit, le langage parlé, il existe aussi différents styles dans la langue japonaise. Une phrase française au vouvoiement pourra être traduite en japonais dans des expressions différentes selon les lecteurs finaux (acheteurs professionnels, consommateurs, clients, organismes, administrations, touristes…).

2. Mots spécifiques déjà traduits

Il s’agit notamment de dénominations d’entreprise, noms de produit, noms de personne, titres.

3. Contexte

Traduire une seule phrase ou un seul mot n’est pas facile.

Comment vous traduisez en français le mot anglais « You » ? Sans contexte, on hésite entre « Vous » et « Tu ». Quand on traduit en japonais le mot français « Vous », il est nécessaire de choisir le mot japonais le plus pertinent en fonction du contexte et du but de la traduction.

Prenons un autre exemple : le mot français « faire ». Il correspond à plusieurs mots japonais de sens totalement différents.

Selon la nécessité, je me permets de vous demander de me fournir des éléments complémentaires pour comprendre la signification exacte du mot à traduire (des figures, des tableaux, des images…même s’ils ne sont pas à traduire).

4. Mise en page

Il n’y a pas d’espace entre les mots dans le texte japonais. Pour vos supports publicitaires en japonais (site web, flyer, etc.), vous pouvez me commander un service de correction de mise en page.

Cas spécifiques

Noms japonais

Un kanji a plusieurs lectures différentes et cette spécificité pose un problème quand il s’agit des noms propres.

Quand il y a un ou des noms japonais dans votre document, je vous prie de bien vouloir me communiquer la transcription de ces noms en alphabet latin.

Acte de naissance japonais

Lorsque l’administration française exige un extrait d’acte de naissance d’un Japonais, elle accepte généralement une traduction assermentée (traduction certifiée, traduction officielle) d’un Koseki Tôhon (Zenbu Jikô Shômei) ou d’un Koseki Shôhon (Kojin Jikô Shômei), mais elle peut la refuser en jugeant qu’elle n’est pas valable (par exemple, en raison de l’absence du nom de jeune fille de la mère, de l’absence du mot « acte de naissance »).

Par ailleurs, une traduction assermentée est possible à partir d’une copie lisible, mais l’administration peut exiger une traduction assermentée faite à partir de l’original. Je vous recommande donc de vous renseigner auprès de l’administration concernée quel document à traduire et quel type de traduction est admis.

Permis de conduire

Permis de conduire japonais :

Pour une traduction assermentée d’un permis de conduire, merci de bien vouloir m’envoyer une copie (scan) en couleur recto verso.

Permis de conduire français :

Pour conduire au Japon avec votre permis français pendant votre court séjour, il est nécessaire d’obtenir une traduction officielle auprès de la Japan Automobile Federation (JAF). Pour que l’information relative à la réglementation soit à jour, veuillez vous renseigner auprès de l’autorité compétente.